Challenge Yamaha YZF-R125: Une finale à Nogaro au ralenti pour Alexis Lamiré

alexnoga2

« Pour une première fois à Nogaro, je m’en souviendrais ! Le tracé ne me plaît guère, c’est le circuit du championnat qui m’enchante le moins.

C’est parti pour les essais libres du vendredi, je ne suis pas du tout dans le rythme, une chaleur écrasante, un tracé peu attrayant, le chrono s’en ressent, il est peu glorieux 2.04.9 (en marche arrière comme diraient mes copains…). Je ne fais qu’un tour et demi…qui se conclut par une chute de plus au compteur !

Samedi de bon matin à peine levé, le cerveau encore engourdi (vous savez ce que c’est un pilote…) : séance chronométrée, à 8h en pré-grille (c’est pire que l’école ce truc !). La moto n’avance pas, le pilote non plus, le chrono n’est pas bon, je me qualifie 12ème…je n’ai pas d’excuse pour dire que j’ai été mauvais, je n’arrive à rien sur ce circuit.

A l’heure de la sieste l’organisateur nous a programmé la première course (scandaleux !)…

Je prends un bon départ, je n’arrive pas à accrocher le groupe de tête, ma moto n’avance pas en ligne droite, elle semble perdre de la puissance, je me retrouve bloqué dans un groupe de trois, avec François Pacou et Florent DaCunha. Pris dans notre bagarre nous laissons le groupe de tête s’échapper, je termine 13ème avec une moto poussive, qui semble elle aussi souffrir de la chaleur. Déjà qu’elle n’a pas beaucoup de chevaux… si la chaleur lui en fait perdre, il va bientôt falloir pousser pour la faire avancer ! Elle arrive en fin de saison, elle a donné le meilleur d’elle même.

alexnogaPour la seconde course du week-end j’espère sincèrement être en mesure d’améliorer. Je prends un bon départ, le groupe de tête se détache très vite, je me retrouve en bagarre avec Florent DaCunha, Lucie Brossard et Loris Gruau. C’était un moment vraiment sympa, ils m’ont ralenti dans les virages pour me déposer en ligne droite, ce qui est rageant, mais je termine 13ème à un millième de la 12ème place… déçu pour cette dernière course !

Dans la vie parfois tout se joue à 01.00… j’avais placé tellement d’espoir dans cette finale pour clôturer la saison en beauté…je reste sur ma faim, ma saison a été tronquée, les premières courses ayant été entachées par un problème mécanique récurrent qui m’a ralenti jusqu’à l’épreuve du circuit de Croix en Ternois. Mes résultats commençaient vraiment à s’améliorer, j’étais vraiment confiant pour finir ma saison avec autant de satisfaction que j’ai pu avoir de détermination, mais il en est autrement.

Je ne me décourage pas pour autant, si la dernière course me déçoit, cette saison m’a apporté énormément en termes de pilotage, j’ai beaucoup progressé par rapport à l’année dernière, j’ai un meilleur feeling avec ma moto. J’ai beaucoup appris au contact de mes adversaires en course, j’ai appris à acquérir un rythme soutenu et à le maintenir pour défendre ma place coûte que coûte, à ne rien céder jusqu’au drapeau à damiers.

Alors certes c’est une catégorie de petites cylindrées, mais qu’est-ce qu’on s’amuse en piste, c’est une bonne école pour le pilotage. Je suis content d’avoir pu accomplir la saison dans son intégralité, cela m’a permis de me former à ce sport, ses joies, ses déceptions, et les bleus qu’il occasionne parfois. De chaque chute j’ai tiré un enseignement, de chaque déception aussi, et cela agit comme un moteur de ma motivation pour revenir la saison prochaine avec de nouvelles ambitions et de beaux projets.  

L’autre grand enseignement tiré de cette saison, c’est que je suis passé maître en réparation de carénages et usure de combinaison ! Mais ce qui compte dans la vie c’est de savoir se relever de sa chute, et je vous assure, celles-ci m’ont beaucoup enseigné sur moi même, le dépassement de mes limites et sur la mécanique ! (Les gars…si vous avez du carénage troué à réparer…).

Je vais désormais oublier Nogaro et me concentrer sur ma rentrée ! La moto est réparée et rangée, j’ai ressorti mon cartable et ma caisse à outils ! Je reprends le chemin de l’école mardi, je poursuis mon apprentissage chez City Bike cette année non sans fierté !

J’adresse mes remerciements à toute ma famille, mes amis, mes partenaires, le TMC35 et plus particulièrement Maxime Diard et John-Ross Billega qui m’ont accompagné toute la saison et encadré, ils ont fait preuve de beaucoup de bienveillance à mon égard et la solidarité des Bretons n’est pas un vain mot, merci également à Guy Beucher, au magazine MotoManiaque pour la parution de mes communiqués,  et à vous tous qui me soutenez ! 

Bonne rentrée à tous ! A l’année prochaine pour de nouvelles aventures motorisées!»

Remerciements photo ©Patrick Bertineau Photographie